Modèle d`évaluation des actifs financiers medaf

CAPM traite les risques et les rendements sur les titres financiers et les définit précisément, si arbitrairement. Le taux de rendement qu`un investisseur reçoit d`acheter un stock commun et de le détenir pour une période donnée est égal aux dividendes en espèces reçus plus le gain en capital (ou moins la perte en capital) pendant la période de détention divisée par le prix d`achat de la garantie. Dans les applications de financement d`entreprise de CAPM, plusieurs sources potentielles d`erreur existent. Premièrement, le modèle simple peut être une description inadéquate du comportement des marchés financiers. (Comme je viens de le constater, le travail empirique à ce jour ne soutient pas sans équivoque la validité du CAPM.) Dans les tentatives d`améliorer son réalisme, les chercheurs ont développé une variété d`extensions du modèle. Dans la budgétisation des immobilisations, les comptables généraux et les analystes financiers utilisent souvent le modèle de tarification des immobilisations, ou le CAPM, pour estimer le coût de l`équité des actionnaires. Le CAPM décrit la relation entre le risque systématique et le rendement attendu des actifs. Il est largement utilisé pour la tarification des titres à risque, générant des rendements attendus pour les actifs compte tenu du risque associé et du calcul des coûts du capital. Le CAPM suppose également que le taux sans risque restera constant au cours de la période d`actualisation. Supposons dans l`exemple précédent que le taux d`intérêt sur les obligations du Trésor américain est passé à 5% ou 6% au cours de la période de détention de 10 ans. Une augmentation du taux sans risque augmente également le coût du capital utilisé dans l`investissement et pourrait rendre le stock sembler surévalué.

Le CAPM a été introduit par Jack Treynor (1961, 1962) [4], William F. Sharpe (1964), John Lintner (1965a, b) et Jan mossin (1966) indépendamment, en s`appuyant sur les travaux antérieurs de Harry Markowitz sur la diversification et la théorie du portefeuille moderne. Sharpe, Markowitz et Merton Miller ont reçu conjointement le prix Nobel d`économie de 1990 pour cette contribution au domaine de l`économie financière. Fischer Black (1972) a développé une autre version de CAPM, appelée Black CAPM ou Zero-Beta CAPM, qui n`assume pas l`existence d`un actif sans risque. Cette version était plus robuste contre les tests empiriques et influait sur l`adoption généralisée du CAPM. Le CAPM et SML font un lien entre la bêta d`un stock et son risque attendu. Une bêta plus élevée signifie plus de risque, mais un portefeuille de stocks de bêta élevé pourrait exister quelque part sur la LMC où le compromis est acceptable, sinon l`idéal théorique. Le prochain article va examiner comment la formule bêta de l`actif permet à la CAPM d`être appliquée dans le calcul d`un taux d`actualisation spécifique au projet qui peut être utilisé dans l`évaluation de l`investissement.

La récompense pour tolérer les hypothèses irréalistes de CAPM est d`avoir une mesure de cette prime de risque et une méthode d`estimation de la courbe de rendement risque/attendue du marché. Ces hypothèses et l`efficacité de la diversification qui réduisent les risques conduisent à un marché financier idéalisé dans lequel, pour minimiser les risques, les investisseurs de CAPM détiennent des portefeuilles très diversifiés qui ne sont sensibles qu`aux risques liés au marché.